Du changement pour Nirvanart

Comme vous avez pu le lire dans mon dernier article, il y a quelques jours, nous avons eu un petit souci avec Napoléon.  Nous venions tout juste de décider de changer notre manière de travailler. En effet, il y a eu récemment quelques petits bouleversements qui sont venu chambouler tous nos plans.

Comme je vous l’expliquais dans un autre de mes articles, jusqu’à maintenant, nos appartements étaient sous loués en Airbnb. Les sous récoltés ainsi nous permettaient de vivre et surtout de payer l’essence. Car figurez-vous que c’était là notre plus grande dépense. En effet, notre cher Napoléon, très gourmand consommait alors 15 litres au 100, ce qui n’est pas négligeable lorsque l’on fait des trajets tels que les nôtres : nous venons en effet d’atteindre les 3500 kilomètres. Je vous laisse donc calculer ce que cela nous a coûté, je préfère éviter afin de ne pas avoir trop mal au cœur.

Tableau-bord-vw-combi

Crédit Photo: Be Happy Be Combi

Le souci étant que ma voisine, qui avait déjà sa petite réputation avant, s’est plaint du Airbnb et je dois donc cesser les locations journalières de mon appartement sous peine d’être expulsée. Je ne vais pas vous mentir : la nouvelle a plutôt eu du mal à passer. Cela dit, qu’on se le dise, la sous-location Airbnb quand on ne gère pas le ménage et l’accueil des locataires soi-même, c’est pas vraiment simple. 


Nous avons donc du réfléchir aux différentes manières de rebondir. Nous avons pensé à faire des allers retours de Bordeaux afin d‘économiser l’essence et de ne pas se rallonger le trajet en passant par des zones dans lesquelles il n’y a pas grand chose qui nous intéresse. Nous irions ainsi directement dans certaines régions, en programmant notre emploi du temps seulement par rapport à cet endroit-là. Nous aimerions ainsi faire du wwoofing, c’est à dire travailler directement avec les producteurs locaux et les aider. En effet, notre projet Nirvanart est chouette et nous sommes plutôt contents, mais nous avons l’impression de ne pas assez nous immiscer dans le travail des gens. Notre activité reste assez touristique et nous aimerions entrer véritablement dans les coulisses des travailleurs que nous rencontrons. Et ainsi, nous pourrions être héberger, ce qui n’est pas négligeable avec l’automne et l’hiver qui arrivent. 

Aux Graines Buissonnières

Aux Graines Buissonnières

Tout cela est encore en pleine phase de réflexion et d’expérimentation et je vous en dirais plus dés que nous aurons trouvé notre nouvelle manière de faire.  Et je ne vous ai pas pas tout dit, en effet plein d’autres petits projets viennent se cacher derrière tout ça. Mais il faut en garder un peu pour la suite encore.

Bretagne                Vous l’aurez compris, le projet Nirvanart est donc en pleine expansion, et nous apprenons de toutes nos expériences afin d’en faire quelque chose d’encore mieux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s